Abitibi-Témiscamingue

The call of the West

The Abitibi-Témiscamingue and Outaouais territory, teeming with wild forests and lakes, covers close to 100 000 km2. Although western Quebec is known for its wood-runners and gold miners, one must remember that it has been home to the Anishinabeg Nation for more than 8,000 years. 

The Algonquin live in nine communities throughout Quebec. Whether close to cities or in remote locations, the Anishinabeg, which means first people, have maintained strong ties to their traditional way of life, culture and language. In fact, the first French explorers used Algonquin words to name the topographical features of the territory. For example, Quebec comes from the Algonquin word kébec which means the place where the river narrows. The word Abitibi means where the waters divide and refers to the watershed divide that runs through the region. Témiscamingue means place of deep waters.

Discover the members

Communities

Eagle Village-Kipawa

Enclavée par la municipalité de Kipawa, à 40 km au nord de la communauté Timiskaming est installée la communauté algonquine Kebaowek, également appelée Eagle Village. En 2016, on y comptait 274 habitants.

Kitigan Zibi

Kitigan Zibi, autrefois appelé Maniwaki, habite 1 200 résidents qui forment la plus grande communauté algonquine du Canada. Kitigan veut dire désert ou terre cultivée et zibi signifie rivière, correspondant aux limites du territoire par la rivière de l’Aigle et la rivière Désert.

Lac-Rapide

Près de 600 résidents habitent le village anishnabe algonquin Lac-Rapide, situé dans la réserve faunique de La Vérendrye. C’est également l’endroit du siège des Algonquins de Barriere Lake.

Lac-Simon

Officiellement établie et reconnue en 1962, la communauté anishnabe algonquine de lac Simon est située à environ 32 kilomètres de Val-d’Or en Abitibi. La jeune communauté est composée de 2100 habitants.

Pikogan

À 3 km d’Amos, sur la rive ouest de la rivière Harricana est installée une jeune communauté anishnabe algonquine, connue également sous le nom de la Première Nation Abitibiwinni. La population, qui est d’ailleurs majoritairement âgée de moins de 18 ans parle anglais, français, mais aussi la langue traditionnelle, l’algonquin.

Timiskaming

Cette communauté anishnabe algonquine est située à la tête du lac Timiskaming, près de la frontière de l’Ontario. Saugeen Anishinabeg signifie People of the River en langue algonquine, qui fait allusion à la situation géographique de la communauté.

Long Point

Sur la rive sud de la rivière Winneway, à proximité du lac Simard, vit la communauté Anishinabeg Long Point encore selon le mode de vie traditionnel. Ils sont très attachés à la préservation de la faune et des ressources naturelles et leur langue d’usage est surtout l’anglais.

Kitcisakik

Avec seulement 300 personnes y vivant toujours, la communauté des Anicinapek de Kitcisakik est située sur les bords du grand lac Victoria. Kitci signifie grand et sakik signifie à l’embouchure donc Kitcisakik signifie au grand élargissement de la rivière.

Wolf Lake

Wolf Lake est une communauté anishnabe algonquine avec comme langue d’usage principalement l’anglais. La majorité des 200 habitants vivent en dehors de la communauté dans les villages avoisinants.